Aude Fredouelle JDN le 23/03/16

__ Les établissements bancaires, qui craignent la cannibalisation, travaillent de plus en plus de concert avec les start-up de la finance

95% des banques considèrent être confrontées à une concurrence croissante des fintech, selon une étude publiée le 15 mars par PwC. Et c’est peu dire que l’inquiétude est forte : 23% des dirigeants considèrent que cela met leurs activités en péril et les sondés issus du secteur bancaire estiment qu’ils pourraient perdre jusqu’à 24% de leurs parts de marché au cours des cinq prochaines années.

Pour éviter cette cannibalisation, les acteurs bancaires ont enclenché ces dernières années un processus de synergies. Si la forme la plus répandue reste le simple partenariat commercial, les banques françaises commencent à nouer des liens plus forts, en passant par des investissements et même des rachats.

Voici un panorama des rapprochements à date dans l’Hexagone.

Crédit Mutuel Arkéa

Le Crédit Mutuel Arkéa a été l’une des premières banques françaises à se positionner vis-à-vis des fintech. « Nous sommes assez présents sur la prestation de service en marque blanche, l’accompagnement des fintech qui ont besoin de notre ‘core banking system' », expliquait au JDN en avril 2015 Anne-Laure Navéos, en charge de la croissance externe et des partenariats. La plateforme de crédits Prêt d’Union passe ainsi par le système de Crédit Mutuel Arkéa, tout comme l’acteur de paiement Leetchi.

Le Crédit Mutuel Arkéa recourt aussi à des jeunes pousses pour offrir de nouveaux services à ses clients : la banque étend ainsi son offre de services financiers en ligne en misant sur les API d’Apigee.

lire l’article complet

Publicités