Par Flore Fauconnier pour le JDN le 30/03/16

amazon objet connectés__Entre ses gammes Echo et Dash, l’écosystème qu’il construit autour d’elles et sa nouvelle plateforme AWS IoT, le géant de l’e-commerce avance avec méthode.

Dans le monde en 2020, on comptera 20,7 milliards d’objets connectés selon Gartner, 38,5 milliards selon Juniper Research, 42 milliards selon l’Idate et 50 milliards selon Cisco. Bref, nul ne sait combien de milliards exactement, mais la déferlante annoncée ne fait, elle, aucun doute. Amazon, qui est de tous les bons plans, n’allait pas regarder grossir ce gâteau les bras croisés. Il a donc rapidement attaqué différents maillons de la chaîne de valeur de l’IoT pour sécuriser sa position et tenter de devenir incontournable.

Echo : l’assistant personnel en plein essor

Première étape : construire ses propres objets connectés. Celui qui fait le plus de bruit actuellement est Echo. Haut-parleur intelligent lancé fin 2014, il intègre l’assistant personnel Alexa, développé par la firme pour concurrencer Siri d’Apple et Cortana de Microsoft en matière de reconnaissance vocale. On peut lui demander de donner la météo, de rechercher des informations, de diffuser de la musique depuis Spotify ou encore d’enregistrer une liste de courses et de réaliser un achat sur Amazon. L’assistant parcourt l’historique d’achat, y retrouve la référence déjà commandée, en indique le prix et demande une validation.

Echo conservant toujours une oreille active, l’utilisateur peut à tout moment lui donner un ordre. Et ainsi transformer Amazon, jusqu’ici site ou application de destination, en présence immatérielle autour du consommateur, sans cesse à l’écoute de ses désirs. D’autant que depuis sa création, le cylindre de 23 centimètres de haut n’a cessé de s’enrichir. Il peut maintenant interagir avec d’autres devices ou services via la plateforme web IFTTT, afin de piloter des appareils domotiques, d’appeler un Uber ou de commander une calzone chez Domino’s Pizza.

lire l’article en entier

Publicités