Le sénat vote la proposition de loi sur l’indépendance des médias

Par François guillot  & AFP, le 27/05/2016 pour stratégies.fr


__Les sénateurs ont adopté en première lecture le projet de loi sur l’indépendance des médias. Il renforce le droit d’opposition des journalistes, et prévoit l’adoption d’une charte déontologique par toutes les sociétés de presse.

Jeudi 26 mai, en fin de journée, les sénateurs ont adopté en première lecture, en la modifiant, la proposition de loi de députés socialistes sur l’indépendance des médias. Ce texte prévoit en particulier le renforcement du secret des sources, de la protection des lanceurs d’alerte, et des missions du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Cette proposition doit faire à la mi-juin l’objet d’une commission mixte paritaire chargée de trouver une version commune aux deux chambres, Sénat et Assemblée Nationale. Il s’agissait d’une procédure accélérée, en une seule lecture.

Le principal article de la loi fait référence au droit d’opposition dont bénéficient les journalistes de l’audiovisuel, désormais étendu à ceux de la presse écrite: «Tout journaliste a le droit de refuser toute pression, de refuser de divulguer ses sources et de refuser de signer un article, une émission, une partie d’émission ou une contribution dont la forme ou le contenu auraient été modifiés à son insu ou contre sa volonté. Il ne peut être contraint à accepter un acte contraire à son intime conviction professionnelle formée dans le respect de la charte déontologique de son entreprise ou de sa société éditrice.»

Déontologie et transparence

Par ailleurs, le texte arrête le projet de mise en place de charte déontologique dans toutes les rédactions ou sociétés éditrices, audiovisuelles ou de presse, avant le 1erjuillet 2017. Ce document devra être «remis à tout journaliste lors de son embauche».

Le texte prévoit un renforcement de la transparence de l’actionnariat des entreprises de presse, relève La Correspondance de la presse. Tous les actionnaires détenant plus de 5% du capital de l’entreprise éditrice devra figurer dans l’ours de la publication.

Enfin, le projet de loi adopté par les sénateurs fixe un plafond pour l’abattement d’impot forfaitaire dont bénéficient les journalistes: il serait, dès 2017, réservé aux revenus ne dépassant pas 62 340 euros bruts annuels.

Samsung travaillerait sur un smartphone tablette pliable !

Une petite révolution si cette information se confirme. Selon le journal coréen ETNews, Samsung prévoirait de commercialiser son premier smartphone à écran pliable au début de l’année prochaine.

Le journal coréen indique ainsi qu’un premier prototype fonctionnel d’écran pliable (OLED) a été produit. Ce dernier servirait de base à l’appareil que Samsung sortirait l’année prochaine. Selon la description faite par ETNews, ce premier smartphone serait une tablette de 7 pouces qui, une fois plié en deux donnerait un smartphone de 5 pouces. Cet appareil peut se plier en deux, « comme un porte-feuille ».

Donner du sens ou le storytelling du pauvre?

Diffusé le 5/2/2016 sur offremedia.com

__20 Minutes lancera au deuxième semestre une agence de contenus à destination des marques.

«Il s’agira d’une structure élargie dédiée aux contenus, orientée social pour créer des plateformes de marques mais également pour les faire rayonner sur les réseaux sociaux», a annoncé Olivier Bonsart, Président de 20 Minutes France, lors d’une conférence de presse en présence des représentants des actionnaires, Rossel et Sipa-Ouest-France (voir archive).

Pour cela, un responsable de la viralité sera recruté courant de l’année. Sur les deux ans à venir, 20 Minutes investira 1,5 million d’euros dans les technologies pour développer sa stratégie numérique, principalement autour du collaboratif et de la construction de communautés. Cela pourra passer par du développement technologique en interne ou par une acquisition. «Nous voulons construire un nouveau modèle de média en réseau en co-action et co-création avec les jeunes actifs urbains, sorte de module de content collaboratif pour inventer le modèle de demain», a précisé Olivier Bonsart. En 2015, le quotidien gratuit a vu le trafic de son site internet en provenance des réseaux sociaux multiplié par 5.

Côté print, une nouvelle maquette «totalement revue» sera lancée pour la fin de l’automne. Par ailleurs, d’ici un mois, 20 Minutes sera disponible sur Instant Articles de Facebook et sera compatible avec l’AMP (Accelerated Mobile Pages) de Google. En 2015, le CA numérique de 20 Minutes a augmenté de +35% pour représenter 25% du CA global.

Tabloïd, magazine, journal, pocket, tablette, smartphone and watch !

Alain Delcayre pour Stratégies le 10/02/2016 

__ Le Télégramme (plus de 200 000 exemplaires selon l’OJD) se présente comme le premier quotidien régional français à lancer son application sur Apple Watch.

 Sur sa montre, le lecteur peut recevoir en temps réel les alertes du journal et consulter tous les articles d’actualité du flux en continu. Il peut les ajouter en favoris pour personnaliser son expérience, ou bien lancer directement la lecture sur Iphone.

Le quotidien breton compte près de 3 millions de visiteurs uniques par mois sur son site Letelegramme.fr et organise en France des événements sportifs avec Pen Duick et culturels avec C2G (en association avec Morgane Groupe), et à l’international avec OC Sport.

Le papier connecté, nouveau support de communication des marques

Par Stéphanie Marius pour e-marketing.fr le 27/11/2015

image presse facebook__ Le support papier, en déclin? C’est sans compter sur la compétition acharnée des annonceurs pour marier de façon convaincante print et digital.

Alors que le mailing est en perte de vitesse, les annonceurs testent des innovations technologiques qui réconcilient le papier et le digital. Le papier revient sur le devant de la scène au sein des dispositifs de communication, notamment grâce à des initiatives telles que celle de la régie digitale ADSP.

En avril dernier, ADSP lance le papier connecté NFC, adopté une première fois par l’agence T comme Terre en juillet dernier.

Le support est déclinable sous forme de publicité médias, carte de visite, packaging produit… Le dispositif permet d’intégrer du contenu additionnel à une publicité, lequel est plus simple d’utilisation pour le lecteur. En effet, il n’est plus nécessaire d’installer une application permettant de lire les QR codes puis de les flasher. Il suffit d’activer la puce NFC de son smartphone et de poser celui-ci au contact de l’emplacement indiqué sur le support. L’annonceur peut également échanger des informations personnalisées avec le mobinaute.

Click & Reserve, un nouveau maillon dans la stratégie omnicanal

Pour répondre aux souhaits des clients quel que soit le contexte, des distributeurs mettent en place le « Click & Reserve ». Ce service témoigne d’un retour aux valeurs traditionnelles du commerce.

L’agence de communication T comme Terre a utilisé ce dispositif le 9 juillet dernier, afin de réaliser un mailing. Les destinataires, directeurs marketing et communication, ont reçu un carton illustré d’une coupe de glace, laquelle fondait lorsqu’ils connectaient leur smartphone à la vidéo intégrée.

Emmanuel Scavone, directeur commercial de T comme Terre, se félicite des retombées

« En plus de la créativité de ce support, le retour que nous avons reçu est évidemment très encourageant: les destinataires ont aimé l’idée et ils ont manifesté leur adhésion de façon très concrète, puisque nous avons obtenu un taux de retour de 15%. » L’agence utilise ainsi le papier connecté d’ADSP pour une deuxième campagne. Ce nouveau support permet de récolter de nombreuses données statistiques sur les utilisateurs, lesquelles étaient jusqu’à présent uniquement disponibles pour les campagnes web ou mobiles.

FACEBOOK L’A TUER…

Publié le 26/11/2015 Par Mélanie Roosen pour l’ADN


_ 3 journaux français inaugurent Instant Articles de Facebook

Instant Articles permet aux médias de publier directement sur Facebook. L’avantage : un temps de chargement moins long et une lecture optimisée. L’inconvénient : toute l’audience revient à Facebook.

Déjà lancé aux Etats-Unis, Instant Articles réunit des titres tels que le New York Times, National Geographic, ou Buzzfeed. Facebook inaugure son service aujourd’hui en France, avec pour premier partenaire Le Parisien. A suivre, 20 Minutes et Les Echos.

L’avantage direct de l’outil revient au lecteur : pour les internautes, il permet un chargement plus rapide des articles, moins de publicité et une meilleure compatibilité avec les écrans de smartphones. Evidemment, Facebook tire aussi parti de sa nouvelle fonctionnalité… L’internaute ne quitte plus le réseau pour aller vers les sites des médias… Qui peuvent apparaître comme les « perdants » de l’histoire.

En effet, puisque les internautes n’ont plus besoin d’aller sur leurs sites pour lire le contenu qu’ils produisent, les audiences et la publicité peuvent être impactées. Le Wall Street Journal expliquait ainsi que les journaux en ligne se retrouvent face à des « challenges ». « Des médias comme Le Washington Post, Le New York Times ou LittleThings.com se trouvent en difficulté : il est plus compliqué de générer autant de revenus par article sur Instant Articles que sur leurs propres sites ». Les directives de Facebook sont très strictes : une seule bannière autorisée tous les 500 mots, dont les dimensions sont restreintes à 320×250 pixels.

Quand on sait que Facebook aime à s’approprier le contenu d’autrui, on émet quelques réserves quant aux bonnes intentions du réseau…

Responsive design au Nouvel observateur

nouvel obsLe Plus du Nouvel Observateur lance ses propres applications mobiles et tablettes

A l’occasion de sa 2ème année d’existence, Le Plus du Nouvel Observateur a lancé le 16 mai sa propre application pour iPhone, iPad, mobiles et tablettes Android. Tout en responsive design, l’application permet l’accès direct aux articles les plus lus/partagés, de recevoir des alertes, de commenter, «liker» et partager sur les réseaux sociaux, de visionner des vidéos et galeries photos directement dans les articles. Elle permet en outre d’accéder directement à la liste des articles d’un auteur et de ses commentaires ainsi qu’à une consultation hors connexion

Source Offremedia.com, le 17/05/13

Dis moi OUI, cooky !

logo-emarketing 150Affilinet sort un outil de consentement des cookies

Consent Wizard est un outil gratuit qui permet d’informer et de recueillir le consentement des internautes quant à l’usage des cookies sur les sites des éditeurs et annonceurs

Le spécialiste du marketing à la performance, Affilinet, annonce la sortie de Consent Wizard, un outil gratuit destiné à aider les éditeurs de sites web à se mettre en conformité avec la directive européenne sur la vie privée et l’usage des cookies. En effet, cette directive impose aux propriétaires de sites web d’informer et d’obtenir le consentement des utilisateurs quant à l’usage des cookies sur leurs sites. Elle exige des informations claires et complètes sur toutes les mesures de suivi, de tracking, de cookies, utilisées ainsi que le consentement des utilisateurs sur ces dispositifs. Concrètement, Consent Wizard permet aux éditeurs de mettre en place une page d’agreement sur leur site sans avoir besoin de connaissances préalables en programmation. L’outil offre trois options de consentement : – Le consentement implicite Un pop-up s’ouvre en bas de page de votre site web informant les internautes que vous utilisez des cookies. Ils auront la possiblité d’accéder à votre page d’information sur les cookies pour en savoir plus. – Le consentement explicite opt-in Une demande de consentement s’affiche en surimpression sur la page de votre site bloquant ainsi son accès jusqu’à ce que l’internaute accorde son autorisation pour l’utilisation des cookies de tracking – Le consentement explicite opt-out Une demande de consentement s’affiche en surimpression lors de la première visite de l’internaute sur votre site. Il peut alors choisir entre un opt-in et un opt-out.

Dorothea von Wichert-Nick, p-dg d’Affilinet conclut :  » Toutes nos études montrent que la transparence, entre utilisateur et éditeur web, aboutit finalement à des niveaux plus élevés d’acceptation. »

Créée en 1997 en Allemagne, Affilinet fait partie des leaders européens du marketing à la performance avec 500 000 éditeurs. L’entreprise diffuse des programmes et campagnes à la performance pour le compte de plus de 2 500 clients (annonceurs directs et agences). Elle se développe autour de trois activités principales : la génération de ventes (CPA), la génération de lead (CPL) et la génération de trafic (CPC). Affilinet est présente dans sept pays européens : Allemagne, Grande-Bretagne, France, Espagne, Pays Bas, Suisse et Autriche

> Lire la suite